Je pense à vous

Je n’ouvre pas, je n’attends rien
Ni personne.
Et voilà que je pense à vous, en dehors.
Pourquoi ? Peu importe.
Je pense à vous et vous disparaissez
Tel un silence ou deux folies passagères.

Pour ?
Peu porte.
Ni sonne.
Et voilà que je pense à vous, en dedans.
Telle ma tête à l’envers et mes mots qui s’entrechoquent.

Et alors ?
Rien, une folie et deux silences passagers.

Sur un quai de gare.
Train 3228, place 51, côté fenêtre.
Destination : nulle part.

Je pense à vous.

Ecrit le 5 mars 2016
Droits réservés © 1001 petits pois

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s